Nous avons écouté Sunset pour vous

Nous avons écouté Sunset pour vous !

Attention, cet article dévoile des détails sur le contenu de Sunset, que l’on pourrait préférer découvrir lors de la sortie officielle.

Hier, nous avons assisté à la pré-écoute de Sunset en présence de Superbus, organisée par nos partenaires Purefans. Après avoir eu l’édition deluxe entre nos mains, nous avons pu enfin découvrir les 14 chansons que nous réserve cet album avant d’échanger avec le groupe. Nous souhaitons vous faire partager ce moment.

L’édition deluxe se présente sous la forme d’un digipack cartonné (même format que le best-ofHappy BusDay édition CD+DVD). Le style californien a été représenté à la perfection et le résultat est tout simplement magnifique, comme l’a sobrement tweeté Jenn, « bien jolie ». N’en disons pas plus.

Pour l’écoute, après les deux singles déjà disponibles sur la Toile, la surprise s’est faite sur Smith N’ Wesson. Le début de la chanson avait été dévoilé il y a plus d’un mois dans la série d’extraits My Vision, et le morceau apparaissait alors très épuré et calme. La suite monte au contraire avec des intermèdes à la guitare. Le morceau suivant, Mini, est le premier morceau en anglais que nous entendions. Il s’est vite fait ressentir comme un retour du groupe à des tonalités rock’n’roll. La musique est en effet à l’image de leurs premiers titres : pleine de punch et de fraicheur, et la basse y a une présence dominante, qui rend le morceau très enthousiasmant. Jenn nous montre une fois de plus combien elle aime jouer avec les mots et leurs sonorités « make mine mini », derrière des paroles évoquant des histoires de voiture. L’Annonce ensuite est le seul extrait de Sunset que l’on puisse qualifier d’électropop. Cet OVNI est dans la lignée de Just Like The Old Days, voire de l’album Lova Lova en général. Cette chanson apparaît comme originale dans l’album mais réussit parfaitement ce pourquoi le groupe l’a composée : donner envie de danser du début à la fin. Le début calme de Whisper est trompeur, puisque cette 6eme piste se déroule pour aboutir, après un passage rappelant Daft Punk, au solo explosif de Richie Sambora qui dépasse toutes nos attentes. Les paroles sont tout aussi surprenantes : bien différentes de celles que Superbus nous réserve habituellement, elles semblent évoquer la peur d’un petit enfant face aux films d’horreur. Calling You sonne comme un vieux morceau américain, au piano omniprésent ou Jenn répète inlassablement I ain’t gonna do that… Un Mes Défauts version anglaise ? Mrs Better semble bien porter sur le perfectionnisme de Jenn. La chanson, qui a des airs de No Doubt très prononcés, est vibrante d’énergie. On peut sentir des airs de grunge sur Get Real, avec des riffs de guitare dignes de Nirvana qui donnent envie de se défouler dessus en concert. Le premier duo chant de Superbus intitulé sobrement Duo est un morceau extrêmement dark, tant au niveau de la musique, très oppressante, que des paroles (tout en français), poétiques et assez hermétiques. La voix de Marco Kamaras est rendue ténébreuse, et contraste avec celle toute claire de Jenn. On verrait assez bien cette chanson dans une atmosphère glacée de film. L’Eté N’Est Pas Loin est la ballade de l’album. Elle clôt parfaitement l’univers de soleil et de plage dans une note douce et mélancolique.

La version inédite nous offre ensuite deux morceaux très énergiques amplifiant la direction rock’n’roll de l’album. Ces chansons visent, en écho à A La Chaîne, le monde actuel : « ces temps critiques » sur La Cible et un univers où l’on n’est jamais content sur Baisse Ton FrocVideo Killed The Radio Star s’enchaîne donc parfaitement dans ce coup de gueule du groupe. Entendre Patrice au micro est étonnant, mais cette reprise est sans doute leur plus belle. Elle se termine en effet par les voix de Jenn et Patrice qui se répondent, et qui donne pour finir une image soudée du groupe.

Pour résumer, les extraits « My Vision » n’étaient que la partie immergée de l’iceberg. Cet album qu’on aurait pu penser pop se révèle extrêmement rock’n’roll. La maturité atteinte du groupe y est visible dans les paroles bien plus sombres que dans les albums précédents, comme par ce mélange savant entre leurs racines rock et leurs ouvertures vers la pop. Sunset en est donc la parfaite fusion, et est bien parti pour être celui qui réconciliera anciens et nouveaux fans.

Puis le groupe est arrivé. Stressés d’être face aux premiers fans ayant écouté le disque, ils ont été vite rassurés face à leur accueil. Ils ont rapidement décidé d’écarter les tables qui nous séparaient d’eux et de plaisanter pour détendre l’atmosphère. Quelques informations ont été données. Concernant les singles, le groupe a annoncé savoir précisément quel serait le 3ème single, mais laisserait le temps à A La Chaine de se faire une place. Ils verraient déjà un clip « où ils s’amusent ». (Whisper?) Pour la tournée, la setlist est loin d’avoir été décidée. Les Superbus se retrouvent face à 5 albums, et se demandent quelle importance accorder à leurs vieilles chansons, et laquelle à leur nouvel album. (Un retour de Just Like The Old Days a été suggéré.) Après encore quelques plaisanteries, des dédicaces et des photos par Purefans, le groupe a souhaité un au revoir chaleureux à ses fans. La hâte de se retrouver en tournée était palpable.

Nous tenons à remercier l’équipe de Purefans (dont voici leur article) pour leur invitation, leur organisation et leur accueil et surtout Superbus pour être toujours aussi proches de leurs fans et pour leur superbe nouvel album Sunset.

Article réalisé à partir des souvenirs de cette pré-écoute, par Laurie M. et Léo G.